•  

    Mon humeur

    Mon humeur :

     ***

    Toujours présent à mes côtés

    Un crayon et un bloc papier

    Lorsque me vient une idée

    Je le griffonne sur mon cahier

    Ces temps-ci, je dois avouer

    Que mes écrits, bien que singuliers

    Restes liés à mon humeur

    Et à ce que j'ai sur le cœur

    Comment parler de choses gaies

    Lorsqu'on a le moral accablé

    J'eusse aimé que rien ne paraisse  

    De mon sort de mes faiblesses

    Même si cela me dissèque

    Je veux rester correcte

    Alors : j'écris pour exprimer ce mal-être

    Qui ne cesse d'envahir ma tête

    Demain sera un autre jour

    Peut-être, serait-il rempli de joie ?

    Aujourd'hui, ce n'est pas le cas

    Alors; je reprends ma plume comme toujours.

    Avec elle, point de chantage

    Vu qu'elle me fixe, c'est l'avantage

    Je ne puis me laisser aller

    Lorsqu'elle est à mes côtés

    Elle guide chacun de mes pas

    Afin d'éloigner mes tracas...

     

    C.Laurette

     


    1 commentaire
  •  

    Douleur ....

     

    Douleur !

    ***

    Douleur ; comment te chasser de notre cœur ?

    Douleur ;comment oublier ta fureur ?

     Que tu sois physique ou morale

    Tu nous procures autant de mal !

    Comment faire pour résister

    Sans un jour, se laisser sombrer ;

    Laisser la place au désespoir

    Tomber ainsi dans un trou noir !

    Avoir le courage de se battre

    Contre ce mal incurable.

    Pourrions-nous croire avoir la force ?

    De pouvoir changer ce décor

    Du temps passé à se débattre

    En cette farce restant fatale...

     

    C.Laurette


    votre commentaire
  •  

    Au plus profond des abysses

    Au plus profond des abysses

     ***

    Comment survivre

    Sans l’envie de vivre

    Un maillon s’est détaché

    Puis son cœur s’est déchiré

    Comment expliquer se ressentit

    Sans connaître la folie

    Ce doute qui l’obsède

    Ce mal qui l’écartèle

    Va-t-elle arriver à le chasser

    Éloigner ce mal de ses pensées

    Son esprit vacille envahi par la douleur

    Sa vie se mute en un abîme de frayeur

    Un gouffre inexorablement l’attire

    Au plus profond des abysses.

     

    C.Laurette

     

     


    votre commentaire
  •  

    Dès que la nuit m'enveloppe !

     

    Dès que la nuit m'enveloppe !

     

    Lentement, la nuit s’annonce

    Discrètement, je songe ;

    À mes soirées en solitaire

    Avec un livre ordinaire.

    Inspirées par les héros de ces romans

    Animés d'aventures à rebondissements.

    Je me surprends à rêver éveillée

    J'imagine que l'héroïne, c’est moi !

    Une étrange sensation me fait onduler

    D'un songe, je traverse un grand miroir

    À la recherche d’un peu d’espoir !

    Cela peut vous sembler dérisoire ;

    Pourtant dès que la nuit est totale

    Je remémore tous les aléas

    Vécu dans ma vie, d'autrefois !

    Et là ! Je redeviens ! Moi ;

    Petit bout de femme insignifiante

    Diversifiant son moral avec convenance

    En écrivant des aventures insolites  

    Volées à une nuit chimérique

    C.Laurette


    2 commentaires