•  

    Droit de vie ou de mort ?

     

    Ceux qui sont dans la nuit ont raison lorsqu'ils s'expriment :

    Rien n’existe ! Car c’est dans un rêve qu’ils le vivent.

    Ils rêvent de toucher l’étoile au firmament

    En sacrifiant la vie de bien des innocents

    Droit de vie ou de mort ? 

    Ils l’approchent toujours, mais sans jamais l’atteindre,

    Lui, l’être qu’on ne peut toucher, ternir, éteindre.

    Rien n’existe à leurs yeux, seul dieu d’adoration

    Qu’ils peignent en un flamboiement profond

     Droit de vie ou de mort ?

    Ne croyez surtout pas, que vous ne serez point puni

    Tout revient dans les limites, qui sont celles de l'infini

    Cessez votre idéal dans vos circonférences

    Entre les astres, le monde, nulle apparence.

     Droit de vie ou de mort ?

    Je ne vois pas pourquoi je ne vous dirais point

    Ce qu’à d’autres j’ai dit, sans vider mon venin

    Eh bien, démasquez-vous! c’est vrai, votre âme est noire ;

    Sortez de ce cercle, nommé forme oratoire. 

    Droit de vie ou de mort ?

    Ma plume

     


  •   

    Que dire !

    Que dire, après de tels actes d’horreurs

    Tant d'innocents morts dans le sang, la douleur

    Cette folie meurtrière devient invraisemblable 

    Cela doit cesser avant qu’il ne soit trop tard

    Cela provoque la douleur ,la peine, la peur, la mort

    Au nom de quelle religion deviennent-ils des cadors ?

    Endoctrinés pour tuer sans l'once d'un regret

    Tout en sachant qu'à une mort certaine ils sont voués

    Combien d’innocents devront encore payer de leur vie

    Pour une religion qui à mes yeux n’a aucun prix

    Des gens sans scrupules jouent impunément aux héros

    Sacrifiant sans vergogne de jeunes troupeaux .

    Arrêtons de croire qu'après la vie existe une autre destinée

    Personne de l’au-delà n'est revenu pour dire la vérité

    Nous affirmer qu’existe cet illustre paradis

    Cessons donc de croire tout ce qui est dit et écrit

    Les livres racontent parfois de faux récits

    Écrit selon certaines prophéties

    Celles-ci révèlent d’innombrables niaiseries

    Pour la nuit, j'en aurai des choses à écrire

    Mais, en personne sage, je vais poser ma plume

    Elle serait bien capable d'énoncé des sottises 

    Je vais donc placer ma muse dans l’encrier des tortures...

    Que dire !

    Ma plume


  •  

    Accueil 

    Les jours passent inlassablement  

    Rendant mon calvaire épuisant

    Je n’ose plus écrire certains mots

    Ayant peur d’en dire trop  

    Celui-ci me nargue à sa façon

    Jusqu’à en perdre la raison

    Le chemin devient rare

    Loin des soucis et des tracas.

    Nous aimerions que tout s’arrête

    Que tout le mal disparaisse

    Ne plus souffrir, juste dormir

    Avec aux lèvres un beau sourire

    Même si l’on a du mal à l’apercevoir

    On veut encore garder l’espoir.

    Dans un recoin de la mémoire

    Y fustiger nos idées noires.

    Puis se dire enfin mon tour est arrivé

    Moi aussi je veux rire et chanter

    Je ne veux plus souffrir, mais vivre

    Oui! je veux sourireà la vie

    Sans marcher, l’étape reste cruelle

    Mais, je sais qu’au bout du tunnel.

    Entre les nuages brille encore le soleil

    Je veux encore voir le bleu du ciel...   

    Que dire !

     Ma plume

     

     

     


  • La muse dans la tourmente

     

    Hier, le diagnostic est tombé

    Tel un couperet.

    Des larmes de sang ont jailli

    Emportant son beau sourire 

    Elle connaissait la vérité

    Et refuser la réalité

    Néanmoins, voilà aujourd’hui

    Son ciel est devenu gris

    Saura-t-elle détenir assez de courage

    Pour traverser ce douloureux naufrage.

    Surmonter cette souffrance physique

    Telle une empreinte indélébile

    Tourmentée, égarée et soumise

    Elle doit peindre avec dignité

     Les disgrâces physiques imposées.

    Le temps reste la seule porte ouverte

    En cette période printanière

    Lui seul saura gommer son chagrin

    Un peu plus chaque matin

    Ne sachant comment faire  

    Pour changer son ordinaire

    Son mari l’aide de son mieux

    Chassant les larmes de ses yeux.

    Sa plume saura-t-elle l'aider

    Dans cette étape imposée?

    Elle devrait y parvenir; cependant   

    La muse demeurera absente.

    Durant un certain temps.

    Juste le temps d’apprendre.

    À réguler des pas incertains

    Auprès des siens...

    La muse dans la tourmente

    Ma plume

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique