•  

     

     

    Moi qui aurais aimé vivre une nouvelle vie

    Voici qu'en moi prime la léthargique

    Le sommeil enveloppe mon être

    Envoûtant mon esprit en paresse

    Demain sera-t-il meilleur ?

    Dois-je contraindre mon for intérieur ?

    Effigie malsaine de mon imagination 

    Afin que renaisse mon souffle sous l'inaction !

    L'écriture reste à ce jour néanmoins

    L'objet de mes désirs mêmes incertains.

    Le temps passé à avoir rédigé ses mots

    Produisit en mon cœur un certain renouveau

    Mon cerveau n'est donc point coupable

    Seule la façon de m'exprimer reste aléatoire

    Aussi, la meilleure façon de guérir mes maux

    Sera donc d'écrire à nouveau ...

     

     C.Laurette

    Le meilleur des remèdes


  •  

     

     

    Que suis-je devenue !

     

    Comment expliquer ce mal-être

    Celui qui régente ma tête

    Hier, envie d'abattre des montagnes

    Aujourd'hui, le marbre me glace

    Qui est l'être qui habite mon âme

    Qui donc a allumé cette flamme ?

    En ma mémoire devenue défaillante

    Se profile le spectre de la nonchalance ?

    Serait-ce d'avoir trop demandé

    Ou bien d'avoir voulu oublier

    Aujourd'hui, je ne sais plus où je vais

    Je suis perdue, je veux tout effacer

    Ne plus avoir envie de connaissances

    Me perdre dans un monde d'errance

    Voilà, ce qu'est devenue ma personne

    Une femme qui devient peut-être folle !

    Une femme repoussant toutes amitiés

    Qu’elle soit réelle, ou virtuellement inspirée. 

     Je veux rester dans un monde fictif

    Celui qui en moi s’est construit

    À présent pour écrire ses mots

    Je dois m'inspirer du dico

    Un spectre sans malice

    C'est emparé de mon esprit

    Les idées en mon âme jaillissent

    Mais les écritures s'éclipsent

    Mon cerveau refuse

    Toute soumission se récuse

    Dorénavant, il me faudra du temps

    Pour écrire mon entendement

    La patience fera naître le jour

    Ou enfin, je reparlerai d'amour...

    C.Laurette

    Que suis-je devenue !


  •  

    Avec toi ...

    Avec toi ...

    C’est au plus profond de tes yeux

    Que je trouve la sérénité des cieux

    Là, il n’y a point de mystère

    Seul, le réel émerge du rêve.

    Telles les douces vagues de l’océan

    Qui ondule sous le souffle de la brise

    Les reflets de tes yeux rayonnants

    Me transportent vers un océan de désir !

    Sous l’écrin de ton regard ensorcelant.

    Je reste sans voix devant ce chatoiement

    Telles les vagues qui caressent le rivage

    Tes yeux étincellent ornant ton visage.

    De radiations aux diverses couleurs

    Ce qui fait apparaître ta beauté intérieure.

    Ton regard dégage un sentiment de bonheur

    Dans lequel en contemplation je demeure !

    Dans ces bras chaque jour je m’émerveille

    Subjugué par la beauté au songe vermeille.

    Quand ton cœur fait place à l’envie

    Je peux y lire la convoitise d'un certain désir !

    Dans ce sortilège se dessine un arc-en-ciel 

    Aux pulsions d'un désir charnel ...

    C.Laurette

     Mes poèmes

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique